[Test] Predators : la critique et le test du DVD

Publié le 3 Décembre 2010

http://img52.imageshack.us/img52/6435/l07852305.jpg

 

Mercenaire solitaire, Royce prend à contrecoeur la tête d'un groupe de guerriers d'élite parachutés sur une planète inconnue. Ils vont vite réaliser qu'ils ont été rassemblés... pour servir de gibier. Ces "prédateurs" humains se retrouvent à présent traqués par une nouvelle génération de Predators. Dans cet affrontement sans pitié de tueurs absolus, qui sera la proie ? Qui sera le prédateur ?

 

vlcsnap-2010-12-03-07h36m34s14

 

Le film

 

Après deux films (dont un avec Arnold Schwarzenegger), plusieurs comic-books, des jeux-vidéos et deux autres long-métrages dans lesquels ils partageaient l'affiche avec d'autres créatures (les 'Aliens Vs. Predator"), les Yautjas (plus connus sous le nom de Predators) reviennent, sous la houlette de Robert Rodriguez ("Une nuit en enfer"), dans un nouvel opus réalisé par Nimrod Antal ("Motel").

 

Dans "Predators", un groupe de tueurs (qui sont pour la majorité des hommes) est parachuté en beau milieu de la jungle. Ils ne se connaissent pas mais vont devoir unir leurs forces pour vaincre une terrible menace dont il ignorent encore l'identité. Le film démarre sous les meilleures auspices avec une ambiance mystérieuse où les personnages tentent de découvrir où ils sont et pourquoi, piégés au coeur d'une végétation très dense. Le mystère de leur enlèvement trouve bientôt une solution et ils réalisent alors qu'ils vont avoir beaucoup de mal à rester en vie face à des créatures très puissantes et rusées.

 

Le scénario est assez décevant car si le début est accrocheur, on reste tout de même sur notre fin. On aurait  notamment aimé que l'ambiance mystérieuse de la première demi-heure dure plus longtemps pour mieux présenter les humains et qu'on ne nous balance pas des créatures à tout bout de champ (des Yautjas seuls auraient été amplement suffisants). Il est également dommage de ne pas exploiter plus l'idée que les protagonistes soient des tueurs, le côté monstrueux de l'espèce humaine est au final peu montré. De plus scènes too much auraient pu être enlevées (le combat de samouraï). Néanmoins, le tout se regarde avec plaisir et on ne voit pas passer les 110 minutes que dure le film.

 

Les Predators sont visuellement très réussis mais pour les autres créatures, qui sont elles 100% virtuelles, on est un peu déçu par leur rendu, pas toujours très réaliste. Même chose pour les arrières plans où l'on voit le ciel, on retrouve parfois l'esthétique des "Spy Kids" (ce qui s'explique par le fait qu'il s'agit de la même société d'effets spéciaux). Heureusement, ces passages sont très courts et on parvient à s'immiscer au sein de l'action grâce aux magnifiques scènes se déroulant dans la jungle.

 

Comme toujours, même si ici les acteurs se comptent sur les doigts de la main, Robert Rodriguez s'entoure d'un excellent casting mené par Adrien Brody ("Splice", "King Kong"). Il succède à Arnold Schwarzenegger dans le rôle de meneur et s'il n'égale pas Monsieur Muscle en terme de biceps, il s'en tire plutôt bien et fait partie des choix judicieux du casting. Il est accompagné par Topher Grace (le méchant Venom dans "Spider-Man 3", c'est lui) qui fait figure de "proie" avant de dévoiler sa véritable personnalité à la fin du film. Laurence Fishburne ("Matrix") a quand à lui un petit rôle en tant que vieux survivant devenu un peu cinglé qui alourdit l'histoire au moment où elle aurait pu devenir plus intéressante. Et n'oublions pas Danny Trejo ("Machete"), le cousin de Rodriguez. Mais être de la famille du producteur ne veut pas nécessairement dire que l'on survit plus longtemps face aux Predators, bien au contraire.

 

Malgré des créatures pas toujours réalistes et un scénario qui perd vite de son intérêt, ce "Predators" nouvelle génération produit par Robert Rodriguez est de très bonne facture et satisfera amplement les fans du genre grâce à un casting 4 étoiles, des Predators réussis et une excellente première partie.

 

Image Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.us

 

vlcsnap-2010-12-03-07h34m49s246

 

Le DVD

 

Les menus, dans des tons rouges et sombres, nous invitent à choisir parmi les langues (Français ou Anglais Dolby Digital 5.1) et les sous-titres (dont Anglais et Français) disponibles. Le long-métrage est divisé en 28 chapitres. La qualité du film est très satisfaisante, je n'ai remarqué aucun problème particulier.

 

L'unique bonus de cette édition DVD est un comic-book animé de 2 minutes revenant sur des évènements antérieures à l'histoire du film. C'est très court et puis pas franchement intéressant.

 

Une copie digitale du film uilisable sur votre ordinateur, votre téléphone et votre MP4 est incluse.

 

Image Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.us

 

vlcsnap-2010-12-03-07h35m35s191

 

Predators : Actuellement en DVD et Blu-Ray.

Un grand merci à Fox Pathé Europa et Cinetrafic m'ont permis de réaliser cette critique.

D'autres films Aliens et Predators sont à découvrir sur Cinetrafic.

 


Captures

 

vlcsnap-2010-12-03-07h33m58s245vlcsnap-2010-12-03-07h34m21s225vlcsnap-2010-12-03-07h34m39s162vlcsnap-2010-12-03-07h36m01s200vlcsnap-2010-12-03-07h36m15s79vlcsnap-2010-12-03-07h32m08s5vlcsnap-2010-12-03-07h32m23s81vlcsnap-2010-12-03-07h32m29s149vlcsnap-2010-12-03-07h32m37s220vlcsnap-2010-12-03-07h32m53s111

Rédigé par Geotoine

Publié dans #Test DVD - Blu-Ray

Commenter cet article