[Test] Alyce : la critique et le test du DVD

Publié le 27 Avril 2012

http://ddata.over-blog.com/0/47/60/48/Fichiers-PNG/2012/alyce.png

 

Alyce, une jeune femme introvertie, essaie de consoler son amie Caroll, qui vient de découvrir que son petit ami la trompe. Les filles s'enivrent et prennent de la drogue. Intoxiquées et étourdies, elles commencent à jouer autour du toit de l'immeuble d'Alyce, mais Caroll est complètement ivre et trébuche sur le parapet et chute depuis le sixième étage. Depuis cet accident, Alyce se réfugie dans la drogue, l'abus de médicaments, le sexe jusqu'à en perdre sa santé mentale... Les nuits d'Alyce sont hantées par la culpabilité dans un monde merveilleux de cauchemars, de brutalité, de sexe, de drogues et de violence.

 

vlcsnap-2012-04-25-00h22m33s31

 

Le film

 

Après nous avoir donné une belle claque avec "The Woman" de Lucky Mckee le mois dernier, l'éditeur Emylia nous revient ce mois-ci avec un nouvel inédit qui lorgne une nouvelle fois du côté de l'horreur et dont le personnage principal est à nouveau une femme. Mais pas question de sauvageonne qu'une famille américain tente de civiliser. Ici, notre protagoniste est une jeune femme plutôt ordinaire qui se retrouver à devoir combattre ses propres démons intérieurs pour survivre après un terrible drame.

 

Ce drame a eu lieu un soir alors que Alyce s'amuse avec son amie Carroll, qui vient de découvrir que son petit ami l'a trompée. Les deux femmes se rendent dans un bar puis en discothèque. Elles consomment beaucoup d'alcool et perdent progressivement le contact avec la réalité. En fin de soirée, elles montent ensemble sur le toit de l'immeuble où habite Alyce et c'est alors qu'un terrible accident a lieu, scellant définitivement le destin de Alyce.

 

Se sentant irrémédiablement coupable, la jeune femme se replie sur elle-même et se rapproche d'un dealer que fréquentait Carroll pour finir par lui offrir son corps en échange de drogue. Suit alors une descente aux enfers où la culpabilité associées aux reproches qui lui sont faits quotidiennement au travail vont lui faire perdre pied. Tout ceci va alors finir dans un déchaînement de violence qui s'avère être la seule issue possible pour Alyce.

 

La jaquette du film annonce "une spirale de drogue, de violence et de sexe" et elle ne ment pas. On sait donc à quoi s'attendre et on n'est pas déçu. Après le drame qui bouleverse la vie d'Alyce commence alors une longue partie durant laquelle on assiste impuissant à sa transformation. Cette partie est assez difficile à décrire tant elle mise tout sur l'ambiance mise en place par le réalisateur, une ambiance de plus en plus sombre qui nous imprègne totalement.

 

La transformation de Alyce n'aboutira qu'à vingt minutes de la fin du film. A partir de ce moment-là, celle qui était jusqu'alors soumise prend soudainement le dessus sur toutes les personnes qui l'ont entraînée directement ou indirectement jusqu'à ce point de non-retour. On assiste alors une scène de sexe malsaineAlyce répond enfin aux avances d'un séducteur mais peut-être de la façon dont il s'y attendait. Après cela, le sang finit enfin par couler, résultat d'une violence brutale, réaliste et sans pitié longtemps enfouie et enfin libérée.

 

Si c'est l'un des premiers films de l'actrice principale, Jade Dornfeld, on reconnaît au casting plusieurs têtes connues des cinéphiles fans du genre : James Duval ("Donnie Darko", "Independence Day"), Eddie Rouse ("Pandorum"), Larry Cedar ("The Crazies") et Tama Feldman ("Butcher"). Le réalisateur, Jay Lee, est quant à lui un habitué du genre horrifique puisqu'on lui doit déjà deux longs-métrages d'épouvante : "Empty Room" et "The Slaughter", tous deux inédits en France.

 

"Alyce" est au final une très bonne surprise. Sans aucune attente au départ, on apprécie beaucoup ce film au rythme assez lent mais qui nous réserve de belles surprises notamment lors des dix dernières minutes qui sont absolument mémorables. Soulignons d'ailleurs l'incroyable travail réalisé sur les maquillages, stupéfiants de réalisme. Une péloche pas inoubliable mais bien distrayante.

 

http://ddata.over-blog.com/0/47/60/48/Fichiers-PNG/201202/geo1.pnghttp://ddata.over-blog.com/0/47/60/48/Fichiers-PNG/201202/geo1.pnghttp://ddata.over-blog.com/0/47/60/48/Fichiers-PNG/201202/geo1.pnghttp://ddata.over-blog.com/0/47/60/48/Fichiers-PNG/201202/geo1.pnghttp://ddata.over-blog.com/0/47/60/48/Fichiers-PNG/201202/geo1.pnghttp://ddata.over-blog.com/0/47/60/48/Fichiers-PNG/201202/geo1.pnghttp://ddata.over-blog.com/0/47/60/48/Fichiers-PNG/201202/geo1.pnghttp://ddata.over-blog.com/0/47/60/48/Fichiers-PNG/201202/geo0.pnghttp://ddata.over-blog.com/0/47/60/48/Fichiers-PNG/201202/geo0.pnghttp://ddata.over-blog.com/0/47/60/48/Fichiers-PNG/201202/geo0.png

 

vlcsnap-2012-04-25-00h19m50s221

 

Le DVD

 

Une belle édition DVD pour ce film inédit. L'image, amplement satisfaisante pour le support, est au format 16/9 [1.78]. Pour l'audio, plusieurs pistes nous sont proposées : Français en Dolby Digital 5.1 et Anglais en Dolby Digital 5.1 & DTS 5.1 avec des sous-titres français en option comme c'est l'habitude chez Emylia.

 

Du côté des suppléments, pas grand chose à se mettre sous la dent si ce n'est un court diaporama de photographies prises sur le tournage (5 minutes) dans lequelle on voit la plupart des membres de l'équipe de tournage. Ce diaporama nous a ainsi permis de remarquer la présence de la jeune Tara Lang en tant que chef maquilleuse. Pour ceux qui ne la connaissent pas, elle était l'une des participants de l'émission de téléréalité américaine "Face Off" cette année, une émission diffusée sur Syfy qui réunit de jeunes et prometteurs talents du maquillage. En voyant le travail incroyable effectué sur "Alyce", on se dit qu'elle méritait amplement sa place dans l'émission.

 

Comme à son habitude, l'éditeur inclut une copie digitale du film sur le disque. En explorant le DVD avec votre ordinateur, vous trouverez un fichier MP4 utilisable sur tous vos différents appareils mobiles. Cette copie digitale est en version française et la qualité d'encodage est très moyenne, pas la meilleure façon de voir le film donc.

 

http://ddata.over-blog.com/0/47/60/48/Fichiers-PNG/201202/geo1.pnghttp://ddata.over-blog.com/0/47/60/48/Fichiers-PNG/201202/geo1.pnghttp://ddata.over-blog.com/0/47/60/48/Fichiers-PNG/201202/geo1.pnghttp://ddata.over-blog.com/0/47/60/48/Fichiers-PNG/201202/geo1.pnghttp://ddata.over-blog.com/0/47/60/48/Fichiers-PNG/201202/geo1.pnghttp://ddata.over-blog.com/0/47/60/48/Fichiers-PNG/201202/geo1.pnghttp://ddata.over-blog.com/0/47/60/48/Fichiers-PNG/201202/geo1.pnghttp://ddata.over-blog.com/0/47/60/48/Fichiers-PNG/201202/geo0.pnghttp://ddata.over-blog.com/0/47/60/48/Fichiers-PNG/201202/geo0.pnghttp://ddata.over-blog.com/0/47/60/48/Fichiers-PNG/201202/geo0.png

 

vlcsnap-2012-04-25-00h24m55s174

 

Alyce : Actuellement disponible en DVD et Blu-Ray.

Un grand merci à Emylia qui m'a permis de réaliser cette critique.

 


Captures  

 

vlcsnap-2012-04-25-00h23m08s89

vlcsnap-2012-04-25-00h19m32s24

vlcsnap-2012-04-25-00h22m01s242

vlcsnap-2012-04-25-00h26m14s188

vlcsnap-2012-04-25-00h22m37s101

vlcsnap-2012-04-25-00h28m29s32

vlcsnap-2012-04-25-00h28m35s91

vlcsnap-2012-04-25-00h28m44s178

vlcsnap-2012-04-25-00h28m54s20

vlcsnap-2012-04-25-00h32m02s249

vlcsnap-2012-04-25-00h32m14s221

Rédigé par Geotoine

Publié dans #Test DVD - Blu-Ray

Commenter cet article