[Critiques] Tête de Turc, L'Immortel

Publié le 15 Avril 2010

Tête de Turc

 

Date de sortie cinéma : 31 mars 2010
Réalisé par : Pascal Elbé
Avec : Roschdy Zem, Samir Makhlouf

Un geste, et tout bascule. Un adolescent de 14 ans, un médecin urgentiste, un flic en quête de vengeance, une mère qui se bat pour les siens, un homme anéanti par la mort de sa femme voient leurs destins désormais liés. Alors que le médecin passe plusieurs jours entre la vie et la mort, les événements s’enchaînent et tous seront entraînés par l’onde de choc.
Pascal Elbé, acteur injustement coltiné aux seconds rôles, passe de l’autre côté de la caméra en réalisant son tout premier long-métrage, avec Tête de Turc (2010), qu’il a lui-même écrit. Il y dresse une sorte de critique sociale en dépeignant le quotidien d’une cité de banlieue. Des destins qui se croisent, s’entre croisent, mais qui de toute façon, finissent par un drame. Tel un film choral, il s’intéresse à divers protagonistes, tous ayant une importance plus ou moins importante, tous ayant un rôle plus ou moins déterminant au sein de ce polar urbain. Mais en réalité, où a voulu en venir Pascal Elbé ? On ne parvient jamais à savoir ce qu’il cherche à dire, ce qu’il cherche à nous faire comprendre, une œuvre moralisatrice ? Non, mais la mise en scène abuse d’innombrable raccourcis scénaristiques, de zones d’ombre, bref, pas mal de questions restées en suspens une fois le film terminé. Une première réalisation mitigée, imparfaite mais avec une agréable distribution, dont Pascal Elbé partage l’affiche avec Roschdy Zem & Ronit Elkabetz.

**

L'Immortel

 

Date de sortie cinéma : 24 mars 2010
Réalisé par : Richard Berry
Avec : Jean Reno, Kad Merad, Jean-Pierre Darroussin

Charly Matteï a tourné la page de son passé de hors la loi. Depuis trois ans, il mène une vie paisible et se consacre à sa femme et ses deux enfants. Pourtant, un matin d'hiver, il est laissé pour mort dans le parking du vieux port à Marseille avec 22 balles dans le corps. Contre toute attente, il ne va pas mourir... Cette histoire est inspirée de faits réels, mais où tout est inventé, au coeur du Milieu marseillais.
Richard Berry revient à la réalisation, après La Boîte noire (2005), cette fois-ci, il s’attaque au film de gangsters dans le milieu Marseillais (en adaptant le roman homonyme de Franz-Olivier Giesbert). Entre trahisons et vengeances, L'Immortel (2010) est en réalité un rape and revenge ultra-violent, codifié et rythmé de bout en bout, si bien que l’on ne voit pas le temps passer. Dans la veine des polars de Olivier Marchal, mais en beaucoup plus violent, Richard Berry réalise un passionnant thriller sur fond de mafia marseillaise. Jean Reno qui campe le rôle titre est comme à son habitude dans ce genre de registre, tout simplement impeccable, 16 ans après Léon (1994), il endosse à nouveau le costume du tueur à gage invincible, mais vulnérable. A ses côtés, on retrouve une riche distribution dont Kad Merad, Jean-Pierre Darroussin, Marina Foïs ainsi que Joséphine Berry (fille de Richard Berry, que l’on a pu voir dans Moi César, 10 ans 1/2, 1,39 m - 2003, réalisé par son père).

***

Critiques by
RENGER Benoit

Rédigé par Geotoine

Publié dans #Critiques

Commenter cet article