[Critiques] Mon beau-père et nous, Nous sommes la nuit

Publié le 8 Janvier 2011

http://img171.imageshack.us/img171/1637/65747139496646105681105.jpg http://img703.imageshack.us/img703/5377/noussommeslanuit.jpg
 

Mon beau-père et nous

 

Date de sortie cinéma : 22 décembre 2010
Réalisé par : Paul Weitz
Avec : Ben Stiller, Robert De Niro

 

La relation tumultueuse entre Jack Byrnes (Robert De Niro) et Greg Furniker (Ben Stiller) atteint de nouveaux sommets dans le 3ème épisode de la franchise à succès « Mon beau-père et Moi ». Laura Dern, Jessica Alba et Harvey Keitel rejoignent le casting de ce nouveau chapitre. Il aura fallu 10 ans, deux enfants avec sa femme Pam (Teri Polo) et d’innombrables obstacles pour que Greg soit enfin accepté par son beau-père. Les doutes de Jack réapparaissent lorsque Greg, à court d’argent, travaille au noir pour un laboratoire. Quand l’ensemble du clan Furniker, y compris Kevin (Owen Wilson) l’ex de Pam, se retrouve pour l’anniversaire des jumeaux, Greg doit prouver à Jack qu’il est un vrai chef de famille. Mais après tous les malentendus, l'espionnage et les missions secrètes, Greg va-t-il réussir l’examen final de Jack et lui succéder à la tête du clan…ou le cercle de confiance sera t-il brisé pour toujours ?

 

Troisième opus de la saga initié par Jay Roach avec les hilarants Mon beau-père et moi (2001) suivis de Mon beau-père, mes parents et moi (2005). On attendait avec une grande impatience ce troisième opus, mais Jay Roach étant trop occupé avec The Dinner (2010), le remake US du Dîner de cons (1998), c'est finalement Paul Weitz qui lui succède, ce qui ne nous a pas rassuré puisqu'on lui doit le calamiteux L'Assistant du vampire (2009). Mais que l'on se rassure, Mon beau-père et nous (2010) est la comédie que nous attendions, avec son lots de gags et répliques absurdes et surtout, une distribution riche en têtes d'affiche avec les habitués, à savoir Robert De Niro, Ben Stiller, Dustin Hoffman, Barbra Streisand, Owen Wilson, Laguine (le chat) et bien d'autres. Mais cette année, on a aussi droit à de nouvelles têtes inattendues comme Harvey Keitel, Laura Dern et la surprenante, l'hilarante (et sexy) Jessica Alba qui nous réserve une scène de nymphomane d'anthologie ! Alors certes, le rythme accuse quelques baisses de tension, l'humour y est aléatoire, mais n'en demandons pas tant, c'est déjà le troisième volet, il est donc normal que cela s'essouffle, mais ne boudons pas notre plaisir pour autant, car ce qui est sûr, c'est que c'est un réel plaisir de retrouver une distribution aussi alléchante où le rire est au rendez-vous !

 

Image Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.us

 

Nous sommes la nuit

 

Date de sortie cinéma : 29 décembre 2010

Réalisé par : Dennis Gansel

Avec : Karoline Herfurth, Nina Hoss

 

Lena, 20 ans, est une marginale qui vit de larcins. Lors d'une de ses virées nocturnes, elle pénètre dans un club underground et rencontre Louise, la propriétaire.

Cette femme aussi belle que mystérieuse est à la tête d'un trio de vampires composé de l'ombrageuse Nora et de l'élégante Charlotte. Louise tombe instantanément amoureuse de la jeune fille et la mord lors de leur première nuit. La jeune voleuse découvre rapidement les avantages que lui procure sa vie désormais éternelle. Dans une infinie liberté, le luxe et la volupté deviennent son quotidien dans un enchaînement de fêtes et de soirées. Mais Lena comprend rapidement que la soif de sang qu'elle partage avec ses nouvelles amies à un prix...

 

Cette production allemande commençait sous de très bons auspices avec pour commencer, une très belle (voir même somptueuse) B.O avec le morceau intitulé "Self-Fulfilling Prophecy" de Scala & Kolacny Brothers, pendant le générique de début, puis le film nous offre une très belle séquence d'ouverture (le travelling avant) pendant lequel on découvre lentement l'intérieur d'un jet privé avec à son bord les fameuses femmes aux crocs acérés. Mais hélas, c'est par la suite que le film se casse la figure, ce trio de femmes vampires peine à convaincre (excepter certaines d'entre elles dont notamment les ravissantes Karoline Herfurth & Jennifer Ulrich). Le film s'oriente vers trop de choses à la fois, entre le côté "Sex and the City" et d'un autre l'érotico/gore avec la chef des vampires qui s'imagine que sa nouvelle protégée (humaine) va se muer en une vampire lesbienne (!). Hélas, cette relecture du mythe des vampires tombe à plat malgré de bonnes intentions, une mise en scène correcte et de bons interprètes (qui pour certains, figuraient déjà dans le précédent film du réalisateur). On était en droit de s'attendre à une réelle surprise de la part de Dennis Gansel, lui qui nous avais bluffé en se faisant mondialement connaître avec le long-métrage La Vague (2009), mais il faut croire que la chance ne devait pas être de son côté cette fois-ci.

 

Image Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.us

 

Critiques by RENGER Benoit

Rédigé par Geotoine

Publié dans #Critiques

Commenter cet article