[Critique] La Horde : "un film d'horreur jouissif"

Publié le 24 Février 2010

Date de sortie cinéma : 10 février 2010
Réalisé par : Yannick Dahan et Benjamin Rocher
Avec : Jean-Pierre Martins, Claude Peron

En banlieue parisienne, quatre flics véreux partent en guerre pour venger l’un des leurs, assassiné par des malfrats redoutables qui se planquent dans une tour HLM abandonnée. Mais une fois sur place, leur vendetta personnelle vire au cauchemar. Piégés par leurs ennemis, les policiers s’attendent à être exécutés, quand l’inimaginable se produit. Des hordes de créatures sanguinaires investissent l’immeuble et s’attaquent à eux avec une rare violence. Réfugiés sur le toit de l’immeuble, les survivants découvrent, effarés, que le monde sombre dans le chaos. Des centaines de cadavres revenus à la vie forment une masse qui s’écoule depuis l’horizon, révélant derrière elle la capitale qui s’embrase. Désormais seuls et blessés, nourris par une haine mutuelle, flics et malfrats n’ont d’autre choix que d’unir leurs forces pour tenter de survivre. Treize étages exigus et dévastés les attendent. Treize étages peuplés de créatures voraces ! Mais la menace la plus dangereuse n’est pas forcément celle que l’on croit...
Avouons le tout de suite, ce n'est pas avec ce premier long-métrage que le tandem Dahan/Rocher va révolutionner le cinéma de genre en France. Basé sur un scénario ultra simpliste qui tiendrait sur une feuille de cigarette, on retrouve une équipe de flics face à une bande armée (ou plutôt, quelques malfrats), tous réunis au sein d'une vieille barre HLM décrépie, ils sont là pour en découdre, mais au final, ils vont devoir s'unir pour faire face à une horde de zombies affamés. Mettons cartes sur table, les réalisateurs n'ont pas cherché à rivaliser avec George A. Romero, mais plutôt à s'éclater comme des gosses, avec des hectolitres de sang, des guns, des centaines de figurants déchaînés et des scènes de fights survoltés. Mise en scène nerveuse, dialogues injurieux (et pas très recherchés), bastons assurément violentes (éclatage de crâne contre un pilier en béton, bagarre entre filles dans une cuisine, mitraillage massif sur des zombies, ...), bref, vous en avez pour votre argent si vous venez pour vous divertir (le film est certes imparfait, il n'en reste pas moins jouissif).

**

Critique by
RENGER Benoit

Rédigé par Geotoine

Publié dans #Critiques

Commenter cet article