Démineurs : la critique du film !

Publié le 3 Octobre 2009

  Critique du film :

Absente des écrans depuis 2002, Kathryn Bigelow fait son grand retour, la cinéaste chouchoutes des cinéphiles aux nombreux films cultes « Point Break », « Strange days »… revient avec un film de guerre immersif et chauffé à l’adrénaline : Un retour en force. Ce qui a marqué la carrière de la réalisatrice c’est de souvent s’intéresser et s’attaquer à des genres et des univers réputés exclusivement masculins et se les approprier, avec ce « Démineurs » la réalisatrice ne dément pas cela et s’attache au quotidien de démineurs en Irak en suivant l’itinéraire d’une vraie tête brulées que rien ou presque n’arrête.

Avec un budget très modeste la réalisatrice grâce à une réalisation nerveuse et immersive ( en mode caméra épaule qui sied bien au film ) nous plonge dans un univers du risque ou à chaque instant ou presque les soldats risquent leur peau, en ponctuant le film de séquences de déminages captivantes et jamais répétitives lors de ces séquences la réalisatrice éblouit part sa capacité à créer du suspens, faire monter la pression et l’adrénaline et à se réinventer au fil du film. Mais le talent de la réalisatrice ne se résume pas non plus à créer des morceaux de bravoures en matière d’action, c’est aussi dans son traitement des personnages et ce que la réalisatrice tend à raconter qu’elle fait mouche, les portraits brossés sont finement écrits et mis en scène, au détour de quelques répliques et scènes transparait un propos assez désabusés sur des hommes en pertes de repères dont la guerre devient peu à peu le seul repère justement, c’est davantage ça qu’une énième critique que semble dire la réalisatrice et sa façon de faire passer le message au détoure de quelques scène et peu de dialogues est d’autant plus intéressante.

On peut aussi saluer de très bonnes performances d’un casting constitué d’acteurs peu connus voir inconnus à l’exception de l’apparition brève de Ralph Fiennes et de celle encore plus brève d’Evangeline Lilly, on découvre un acteur qui déchire : Jeremy Renner charismatique et habité on s’ancre à son personnage.                                             

Un film de guerre dur, immersif et nerveux qui sort à sa manière des clichés du genre et codes habituels et qui confirme le talent énorme de sa réalisatrice assurément parmi les plus intéressantes et de loin à l’heure actuelle.

Interprétation : Un casting qui malgré sa quasi-absence de têtes d’affiche éblouit par sa justesse et sa puissance de jeu, on retient notamment la révélation Jeremy Renner.
4/5

Bande son : Bande son discrète mais très bien gérée par Marco Beltrami, ce n’est pas le point le plus important du film car un peu discrète mais quand on y prete attention on peut mesurer son importance.
3/5

16/20

Critique by Unkut
Réalisé par : Kathryn Bigelow
Avec : Jeremy Renner, Anthony Mackie
Pendant la guerre d'Irak, la prestigieuse équipe américaine de déminage commandée par le Sergent James a pour mission de désamorcer les nombreux engins explosif improvisés du secteur, au péril de leur vie, et de celle des soldats américains et des civils irakiens.




Mise en scène : Style proche du documentaire nerveux et immersif, Bigelow prouve tout au long du film l’étendue de son talent sur le plan de la réalisation, en ne se répétant jamais au niveau de la réalisation et rendant essentielle ou presque la plupart des séquences.
4/5

Scénario : Plus que le scenario et l’intrigue en eux-mêmes c’est les portraits de personnages dresses qui font la richesse de ce script, tout en finesse et en précision c’est par eux que la réalisatrice raconte beaucoup.
4/5

Rédigé par Geotoine

Publié dans #Critiques

Commenter cet article